SYMPTÔMES

Il existe trois localisations possibles des fibromes par rapport à l’utérus.

Fibrome sous-séreux

Il se situe à la surface externe de l’utérus et peut être, lorsqu’il est pédiculé, responsable de nécrobiose aseptique ou infarctus du fibrome. Le fibrome sous-séreux pédiculé occasionne des douleurs pelviennes aiguës et brutales.

Fibrome interstitiel ou intra mural

Il se situe dans l’épaisseur du muscle utérin que l’on appelle également myomètre. Le fibrome interstitiel peut occasionner une augmentation du volume de l’utérus, des douleurs pelviennes et des saignements abondants.

Fibrome sous-muqueux ou intra cavitaire

Il se développe dans la cavité utérine, soit totalement, soit partiellement, le reste du  fibrome pénétrant dans le muscle utérin. Le fibrome sous-muqueux peut être responsable de règles abondantes appelées hyperménorrhées, de ménorragies, de saignements en dehors des règles appelées métrorragies et de troubles de la fertilité.

 TYPES DE FIBROMES CLASSIFICATION DESCRIPTION
Sous muqueux 0 Intra cavitaire pédonculé
1 Intramural < 50 %
2 Intramural ≥ 50 %
Intramural 3 Au contact de l’endomètre ; 100 % intramural
4 Intramural
Sous séreux 5 Sous-séreux intramural > 50 %
6 Sous-séreux intramural < 50 %
7 Sous-séreux pédonculé

En fonction de la localisation, du nombre et de la taille des fibromes, les femmes qui souffrent de fibrome utérin se plaignent souvent de pesanteur au niveau du bas-ventre, de douleurs pelviennes, de règles hémorragiques avec augmentation très importante de leur volume et de leur durée, de caillots, de saignements en dehors des règles. A ces symptômes peuvent s’ajouter des ballonnements abdominaux, des douleurs pendant les rapports sexuels, des envies fréquentes d’uriner dues à la pression de leur(s) fibrome(s) sur la vessie, accompagnées souvent de pression sur l’intestin, constipation, hémorroïdes et parfois de douleurs dans les jambes. Certaines complications peuvent se produire, en particulier l’anémie suite à des saignements abondants.

Dans certains cas, le fibrome utérin possède un petit pied appelé pédicule et peut se tordre sur ce pied, provoquant une douleur pelvienne brutale et intense. Dans d’autres cas, une telle douleur peut être liée à une nécrobiose du fibrome, c’est-à-dire à un arrêt brutal de la circulation sanguine dans le fibrome. La consultation médicale d’urgence est alors nécessaire et une chirurgie peut parfois être indiquée.

FIBROME UTÉRIN ET FERTILITÉ

En début de grossessef8

Lorsque le fibrome utérin n’est pas responsable d’une infertilité et qu’une grossesse débute, il peut être responsable de fausses couches spontanées. Pour autant, tous les fibromes utérins ne sont pas responsables de fausses couches. Les fibromes interstitiels situés dans la paroi de l’utérus ou les fibromes sous-séreux situés à l’extérieur de l’utérus n’ont que très peu d’influence sur l’évolution initiale d’une grossesse.

Un facteur anatomique tel qu’un polype, un fibrome utérin ou le plus souvent une synéchie (accolement de deux faces de la cavité utérine) est responsable de fausses couches à répétition dans environ 15% des cas.

Le fibrome intra-cavitaire, appelé également fibrome sous-muqueux, peut être responsable de fausses couches. Ce fibrome peut être responsable de fausses couches surtout lorsque la partie du fibrome, située dans la cavité utérine est majoritaire. Les fibromes sous-muqueux ou intra cavitaires sont classés selon 4 types. Le type 0 est dit pédiculé, c’est-à-dire situé en quasi-totalité dans la cavité utérine et n’est rattaché à celle-ci que par une fine attache que l’on nomme : pédicule. Le type 1 bombe dans la cavité pour plus de 50% de sa surface, alors que le type 2 n’a dans la cavité que moins de 50% de sa surface, le reste étant dans l’épaisseur du muscle utérin. Le type 3 est dans la paroi du muscle utérin et ne laisse qu’une simple empreinte sur la muqueuse utérine. Les fibromes dont la composante intra cavitaire est faible n’ont en général que peu d’incidence sur la grossesse.

Aux premier et deuxième trimestres

Les fibromes utérins ont tendance à augmenter de volume au cours de la grossesse et ceci quelle que soit leur position dans l’utérus. Un fibrome utérin peut doubler de volume au cours de la grossesse et peut être responsable de douleurs. La grossesse n’aura quasiment aucune incidence sur les fibromes utérins mesurant moins de 3 cm.

Les volumineux fibromes sous-séreux, et notamment lorsqu’ils sont pédiculés, c’est-à-dire lorsque leur attache à l’utérus est fine, peuvent se tordre ou se nécroser, phénomène connu sous le nom de nécrobiose aseptique du fibrome. Ces deux phénomènes peuvent être particulièrement douloureux et nécessiter des traitements antalgiques puissants.

Aux deuxième et troisième trimestres

Les fibromes utérins sont parfois responsables de menace d’accouchement prématuré surtout lors des phénomènes douloureux de nécrobiose. Cependant, il est très rare qu’un fibrome utérin soit directement responsable d’un accouchement prématuré par effet mécanique.

Au moment de l’accouchement

Le plus souvent, les fibromes utérins ne gênent pas l’accouchement par les voies naturelles. Dans de rares cas, un volumineux fibrome très bas situé, pourrait constituer un obstacle au passage de la tête du bébé dans le bassin et nécessiter un accouchement par césarienne. Le principal risque lié aux fibromes utérins lors de l’accouchement est celui de l’hémorragie en suite de couches immédiates. Celle-ci pourrait être due à un défaut de rétraction de l’utérus après l’accouchement et la délivrance (expulsion du placenta). Ce risque hémorragique est d’autant plus élevé que la taille et le nombre de fibromes sont importants. Dans tous les cas, la décision de réaliser une exérèse des fibromes avant une grossesse se décide en concertation avec le chirurgien, après évaluation des bénéfices et des risques d’une intervention.

QUAND CONSULTER ?

Lorsque vous consultez pour un contrôle ou pour un symptôme particulier, le médecin vous fait un examen gynécologique avec toucher vaginal pour vérifier la taille de votre utérus. Si cet examen révèle une augmentation de la taille de votre utérus ou une perception de boule pouvant correspondre à un fibrome utérin, le médecin vous prescrira une échographie pelvienne afin d’établir la présence d’un ou de plusieurs fibromes, leur localisation et leur taille. Il est fortement recommandé de consulter votre médecin en cas de :

  • Douleur persistante au bas ventre
  • Règles anormalement abondantes ou longues
  • Saignements anormaux entre les règles
  • Douleurs anormales pendant les rapports sexuels
  • Difficultés urinaires anormales
  • .

Télécharger : Auto évaluation qualité de vie-Pbac score