Premier congrès du fibrome utérin : une réussite !

1 femme sur 4 souffre de fibromes utérins. Le fibrome utérin est la maladie féminine la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer et la 1ère cause d’ablation de l’utérus en France. Chaque année plus 65 000 hystérectomies sont pratiquées sur l’ensemble du territoire.
A l’initiative de Fibrome Info France, s’est tenu à Paris le 9 juin 2023, le 1er congrès français du fibrome utérin. Cet événement transpartisan et inédit a réuni pour la première fois toutes les parties prenantes impliquées dans la prise en charge de cette maladie: les femmes, les professionnels de santé et les
associations de patientes.
Le 1er congrès français du fibrome utérin vise à questionner les inégalités en santé, briser les tabous et déconstruire les stéréotypes qui entourent la pathologie fibromateuse, pour faire progresser la santé des femmes et améliorer la condition des femmes atteintes de fibromes utérins. Selon une étude publiée par l’université
de Genève, près de 25 millions de femmes en Europe sont touchées par cette affection.

 

 

 

 

Pourquoi un congrès sur le fibrome utérin ?

Le fibrome utérin est un problème de santé publique qui demeure négligé, banalisé et minimisé. Contrairement à ce qui est communément admis, le fibrome utérin n’est pas un simple problème de « règles abondantes ». Outre les douleurs qu’ occasionnées pendant et en dehors des menstruations ou lors des rapports sexuels, les fibromes peuvent aussi comprimer des organes de voisinage. Notamment la vessie, les reins, les intestins, le foie, le côlon, le rectum ou les trompes.
Le fibrome utérin est une maladie complexe qui impacte tous les pans de la vie des femmes : de la vie intime, à la vie sociale, en passant par la vie amoureuse, sexuelle, reproductive, scolaire et professionnelle.

Cette tumeur non-cancéreuse touche environ 30 à 60 % de la population féminine. Selon l’étude de Santé Publique France publiée en mars 2022, la prévalence du fibrome utérin augmente à partir de 30 ans, avec un taux estimé à 25% chez les femmes âgées de 40 à 50 ans, et pouvant atteindre 50% chez les femmes de plus de 50 ans. De nombreuses femmes touchées par cette affection sont en errance médicale.

 

 

Objectifs du congrès et public cible

Le fibrome utérin est un problème de santé publique qui doit être reconnu comme tel et pris en charge dans la globalité de ses symptômes et retentissements sur la qualité de vie, la sexualité, la santé reproductive et la santé globale des femmes.
C’est dans cette optique que s’inscrit le congrès français du fibrome utérin mis en place par Fibrome Info France. Ce congrès s’adresse à toutes les personnes souhaitant s’informer sur la maladie fibromateuse utérine, aux professionnel.les de santé désireux d’approfondir leurs connaissances sur le sujet ou d’améliorer leurs pratiques. Ce congrès s’adresse aussi aux actrices/acteurs de la santé de la femme voulant contribuer à faire progresser la société et la recherche sur les questions de santé spécifiquement féminines.

La sensibilisation du grand public aux affections en lien avec les menstruations et l’appareil reproducteur féminin est un enjeu sanitaire, sociétal et éducatif majeur pour la prévention des maladies féminines. Le congrès français du fibrome utérin a pour objectifs de sortir de l’ombre le fibrome utérin, questionner les inégalités en santé, mettre au cœur du débat les enjeux sanitaires et sociétaux de la maladie fibromateuse utérine, pour améliorer la prévention, l’information, la sensibilisation, le diagnostic et la prise en charge de cette affection.
Le congrès français du fibrome utérin est un moment de rencontre et d’échanges privilégiés entre le grand public, les soignant.es et l’industrie pharmaceutique, autour de la maladie fibromateuse utérine et les grands enjeux de la santé des femmes.

 

 

Le programme du congrès

Les grands enjeux de la santé des femmes, les inégalités en santé, la prise en charge et le parcours de soins des femmes atteintes de fibromes, au au cœur du débat !

  • Des débats nourris par des échanges entre patientes, médecins et acteurs de la santé des femmes. Une 20aine d’experts parmi les intervenants.
  • Des tables-rondes animées par des patientes expertes. Une prise de parole libre et décomplexée des femmes.
  • Un village associatif, des animations et ateliers autour de la santé des femmes et du bien-être féminin.
  • Des séances de dédicaces de livres écrits par des autrices engagées pour la santé des femmes
  • Des visioconférences en marge du congrès tout au long du mois de juin, dans le cadre du mois de sensibilisation au fibrome utérin

 

 

Les temps forts du congrès

Outre le discours d’ouverture du congrès prononcé par Monsieur François Braun,
Ministre de la santé et de la prévention, la prise de parole décomplexée des femmes
atteintes de fibromes, est incontestablement l’un des temps forts de cet événement
inédit. Dans son discours, le Ministre a réaffirmé sa volonté de faire de la santé des
femmes sa priorité et du fibrome utérin un enjeu de santé publique.

L’association Fibrome Info France se réjouit de la volonté du Ministre de réduire les inégalités en santé et faire du fibrome un enjeu de santé publique. Il est temps d’agir !
Agir pour que le fibrome utérin ne soit plus considéré comme un banal problème de règles abondantes et réduit à un seul et unique symptôme. Agir pour changer de regard sur la maladie fibromateuse et appréhender sa prise en charge dans la globalité de ses symptômes, de ses complications digestives, urologiques, thrombo-veineuses et dans la santé globale des femmes.
Agir pour que le fibrome utérin ne soit plus considéré comme un problème de santé mineure et les femmes atteintes de cette maladie oubliées du Plan National Santé de la Femme. Agir pour améliorer la condition des femmes touchées par le fibrome utérin: soit 1 Française sur 4 et plus de 25 millions de femmes en Europe. Agir pour faire avancer la
recherche, faire progresser la santé des femmes et combattre les inégalités de genre en santé. Le fibrome utérin est la première cause d’ablation de l’utérus en France et dans le monde.

 

 

Discours d’ouverture du congrès par le Ministre de la santé