29 Jan
  • Sticky
  • By admin4138
  • Cause in

FIBROME INFO FRANCE ORGANISE LE 2 FEVRIER UNE TABLE-RONDE FACEBOOK LIVE

Le taux de prévalence du fibrome utérin en France est estimé entre 20 et 50%, soit 1 femme sur 4 qui souffre de cette maladie gynécologique, parmi lesquelles 1 femme d’ascendance africaine sur 2. Afin de répondre aux besoins d’information, d’écoute, de parole et d’accompagnement qui font encore cruellement défaut aux femmes qui souffrent de fibromes, l’association Fibrome Info France organise le samedi 2 février une table-ronde sur la santé reproductive, sexuelle et psychologique des femmes touchées par cette affection.

A partir des retours d’expériences de patientes, l’association souhaite à travers cette table-ronde, mettre en lumière les maux et les retentissements des fibromes sur la vie des femmes; notamment sur la fertilité, la procréation médicalement assistée, la grossesse, l’accouchement, la sexualité, la vie de couple, la vie sociale, la vie professionnelle et l’équilibre psychologique. Car au grand désespoir des femmes qui souffrent de fibromes, cette affection demeure encore aujourd’hui banalisée et la souffrance des patientes peu entendue et peu prise en compte par le corps médical. Derrière le silence assourdissant dans lequel sont emmurées de nombreuses femmes touchées dans leur chair et leur intimité profonde, se cache souvent une grande détresse. Parfois aussi des drames. Des hystérectomies imposées aux patientes contre leur gré, comme unique solution thérapeutique. Des fausses couches souvent à répétitions. Des accouchements prématurés. Des hémorragies de la délivrance. Des infertilités. Entre controverses et cacophonies, les avis médicaux sur la corrélation fibromes, fertilité et grossesse sont trop souvent contradictoires. En fonction des études, l’impact des fibromes sur la fertilité est estimé entre 2 et 3% et 5 à 10% des cas d’infertilité seraient associés aux fibromes. Les risques de fausses couches souvent à répétitions et de grossesses pathologiques semblent également être accrus en présence de fibrome localisés à l’intérieur de la cavité utérine (fibrome intra-cavitaire) ou déformant la cavité (fibrome interstitiel).

L’association déplore la non-prise en compte de ces paramètres et risques pourtant réels, dans la prise en charge des patientes, des jeunes femmes, grandes oubliées de la prise en charge, souvent sujettes à récidives et potentiellement exposées à des interventions chirurgicales à répétitions. Pour une information médicale claire, l’impact des fibromes sur la fertilité et la grossesse, gagnerait à faire l’objet de travaux de recherches approfondis. Le fibrome utérin est une pathologie hormono-dépendante qui impacte tous les pans de la vie d’une femme. Trop de femmes souffrent en silence. Il devient urgent de prendre en compte les retours d’expériences de patientes pour faire évoluer les mentalités et repenser en profondeur la prise en charge du fibrome utérin.

Tel est l’objectif de notre table-ronde du 2 février, retransmise en direct sur Facebook de 14h45 à 17h. Joignez-vous à nous à la Maison des associations du 18ème arrondissement de Paris ou suivez la retransmission de la table-ronde en direct sur Facebook.