19 Juin
  • By admin4138
  • Cause in

LES ALTERNATIVES A LA CHIRURGIE DU FIBROME UTERIN : QUELLE PLACE POUR L’INNOVATION ?

Dans le cadre des actions d’information et de sensibilisation des femmes et du grand public sur le fibrome utérin, l’association Fibrome Info France organise le 29 juin 2019 à la Maison des associations du Marais une table-ronde sur les alternatives aux traitements chirurgicaux du fibrome utérin : l’embolisation des artères utérines et les ultrasons focalisés. Le but de cette table-ronde est de répondre au besoin d’informations des femmes sur les traitements alternatifs existants, auxquels peuvent recourir les femmes atteintes de fibrome utérin.

Le fibrome utérin est un problème de santé majeure chez les femmes en âge de procréer. La méconnaissance par un grand nombre de médecins, des symptômes de cette tumeur non-cancéreuse et des traitements existants, est source d’errance médicale des femmes qui souffrent de fibromes. Nombre de patientes pâtissent en effet de la banalisation et de la méconnaissance de leurs symptômes par le corps médical. En fonction de la localisation, du nombre et de la taille, les fibromes peuvent occasionner des règles douloureuses, des douleurs pelviennes ou abdominales chroniques, des hémorragies pendant ou en dehors des règles, de l’anémie, des rapports sexuels douloureux, des fausses couches à répétitions et dans certains cas une infertilité.

Il est important de rappeler ici que le fibrome utérin représente la première cause d’ablation de l’utérus en France ; ce traitement radical -l’hystérectomie-  se pratique depuis 1898 et demeure encore aujourd’hui en 2019, l’unique issue thérapeutique préconisée comme solution aux femmes qui souffrent de fibrome utérin. Chaque année, plus de 75 000 hystérectomies sont ainsi pratiquées sur l’ensemble du territoire et pour certaines, sans consentement éclairé des patientes. L’association recense de nombreux cas d’hystérectomies proposées en première intention et pratiquées sur des femmes ayant un désir d’enfant. En théorie et selon les directives officielles, l’hystérectomie devrait être préconisée comme solution ultime et en aucun cas comme unique solution, encore moins en première intention. Il s’avère qu’en pratique ce n’est pas toujours le cas.

Comment est-ce possible qu’à l’ère de la médecine connectée, de la réalité augmentée et de l’intelligence artificielle ce traitement radical soit encore et toujours la seule solution proposée aux femmes atteintes de fibrome utérin? Quelle place est donnée à l’innovation et à la recherche pour faire évoluer la prise en charge de cette tumeur non-cancéreuse? Le partage d’expériences et les savoirs expérientiels des patientes étant au cœur des valeurs de Fibrome Info France, la table-ronde que consacre l’association Fibrome Info France, aux traitements alternatifs à la chirurgie, sera l’occasion de tenter de répondre à ces questions et donner la parole aux femmes ayant eu recours à  l’embolisation de leur(s) fibrome(s) ou aux ultrasons focalisés. A travers les retours d’expériences des femmes ayant bénéficié de ces traitements, l’association entend répondre au besoin d’informations des patientes sur les alternatives aux traitements chirurgicaux, afin de permettre à chaque femme de devenir actrice de sa santé et partie prenante de la décision médicale et du choix du traitement qui lui sera proposé.

L’embolisation des fibromes se pratique en France depuis 1992. Ce traitement a vu le jour à l’hôpital Lariboisière et se pratique aujourd’hui dans presque tous les grands hôpitaux . Le traitement des fibromes par ultrasons focalisés est pratiqué par le service de radiologie interventionnelle du CHU de Bordeaux depuis 2007. Cet hôpital demeure à ce jour, le seul établissement français en pointe dans le traitement des fibromes par ultrasons. En termes d’innovation et d’efficacité, il s’agit d’une belle avancée, qui gagnerait à être généralisée et démocratisée afin qu’un grand nombre de femmes puissent en bénéficier en lieu et place de l’hystérectomie souvent proposée aux femmes comme unique solution.

Renseignements et inscriptions : contact@fibrome-info-france.org